Ambroisie en juillet, allergie en août

Par • jeudi 9 juillet 2009 • Rubrique(s): Archives, ete 2010, Mont d Or - Val de Saône, Santé, Urbanisme & Environnement
Rhinite, écoulement nasal, conjonctivite, symptômes respiratoires de gravité variable (trachéite, toux, asthme parfois sévère), mais aussi parfois de l’urticaire ou de l’eczéma. Voilà ce que nous promet chaque année en août et septembre l’ambroisie.

Tige droite, vert vif, recouverte de poils blancs. Pouvant prendre une couleur rougeâtre à maturité.
Feuilles minces, très découpées et d’un vert uniforme sur les deux faces.
Fleurs apparaissent en juillet-août, regroupées en longs épis vert-jaune. Ce sont elles qui portent le pollen provoquant les allergies.
L’ambroisie peut atteindre 1 mètre en été.

Les services du Conseil Général résument parfaitement la situation en quelques chiffres :

  • 6 à 12 % des Rhônalpins touchés
  • Sur une échelle de 1 à 5, potentiel allergisant de 5
  • 1 milliard d’€ de dépenses médicales en 10 ans
  • 1 pied d’ambroisie = 1 million de grains de pollen
  • 5 grains/m3 d’air suffisent pour déclencher une allergie

Une question de santé publique

La prolifération de l’ambroisie pose en effet une véritable question de santé publique.

En cas d’allergie, les seules solutions sont radicales,

après avoir consulté un médecin qui prescrira un traitement adapté et un allergologue pour confirmer le diagnostic d’allergie à l’ambroisie (test cutané), il faudra :

  • Consulter les bulletins polliniques, régulièrement publiés, en particulier, sur www.saonor.fr.
  • Éviter les sorties par temps chaud, sec et venteux.
  • Préférer le soir ou après la pluie.
  • En cas d’allergie handicapante, quitter si possible la région en août-septembre.

Si une action collective n’est pas engagée dès à présent, il sera plus difficile de lutter contre l’expansion de la plante.

Le nombre de personnes allergiques risque d’augmenter, comme cela a été observé dans des pays très infestés où 25 % de la population souffre de diverses pathologies dues à son pollen.

Une plante à détruire

La floraison de l’ambroisie commence en juillet. Aussi, pour éviter la production de pollen, et limiter la reproduction et l’expansion de la plante, les plants d’ambroisie doivent être systématiquement détruits, en priorité avant la floraison.

plant d’ambroisie

feuille d’ambroisie

germination

fleur d’ambroisie

La destruction peut se faire par arrachage, fauchage, tonte, désherbage… Pour les petites surfaces, l’arrachage manuel est une technique efficace (le port de gants est recommandé).

L’ambroisie colonise les terrains nus, jardins, bords de routes ou de cours d’eau, zones de cultures agricoles, terrains vacants, chantiers de construction…

Chacun est concerné. Les graines d’ambroisie ayant une durée de vie de plusieurs années dans les sols, les actions de lutte doivent être menées sur le long terme et être coordonnées.

Une obligation pour chacun de nous

Bien entendu le bon sens nous commande de supprimer la plante à tous les stades, chaque fois que nous la voyons.

Si le bon sens n’y suffit pas, la réglementation est là pour nous rappeler à nos obligations.

C’est le cas dans de nombreux départements, en particulier le Rhône, où un arrêté préfectoral du 20 juillet 2000 est très clair :

les propriétaires, locataires, ayants-droit ou occupants à quelque titre que ce soit, les exploitants agricoles, les maîtres de chantiers de travaux et les gestionnaires de domaine public sont tenus de :

  • prévenir la pousse d’ambroisie (sur les terres rapportées ou remuées)
  • nettoyer et entretenir les espaces où pousse l’ambroisie

En cas de non-respect de cette règle, les maires sont autorisés à intervenir à la place des personnes concernées et à leurs frais.

C’est maintenant qu’il faut arracher

Selon le Grand Lyon, les premiers grains de pollen devraient apparaitre vers les 24-25 juillet, un pic étant attendu autour du 5 août.

C’est donc dès maintenant que nous pouvons identifier les plants d’ambroisie. Plus ils seront arrachés et moins la plante libèrera de grains de pollen, moins elle prolifèrera.

C’est aussi le sens de la campagne d’information du Conseil Général du Rhône : « Ambroisie, coupons court à l’allergie« . Le département met d’ailleurs à notre disposition jusqu’au 25 septembre, un numéro vert :

0 800 87 70 21

Si vous voyez un terrain infesté de la plante maudite, vous pouvez également contacter la mairie de votre commune qui dispose des informations, ressources et moyens nécessaires.

Pour en savoir plus et se tenir informé :

Partager, imprimer, envoyer :

| | Plus

Voir les derniers articles de

Mots Clefs : , , , , , , , ,


    Autres articles à lire sur Saônor.fr :