Marathon du beaujolais nouveau : un cru exceptionnel

Par • jeudi 26 novembre 2009 • Rubrique(s): Archives, Saint Romain au Mont d'Or, Sports, Vos contributions

Après la Foulée des Monts-d’Or, c’est sur la ligne de départ des 12 km du beaujolais que je me suis retrouvée.
Une édition exceptionnelle, qui a, cette année, battu tous les records d’affluence : de 2500 participants l’année dernière avec 1300 marathoniens, et 1200 coureurs pour la 12 km, elle comptait 4100 participants cette année, dont 2400 coureurs pour la 12 km : soit juste le double de la première édition 2008 et surtout… 40% de femmes, un autre record !
La douceur de notre automne n’est peut-être pas étrangère à cet état de fait… et donc nous étions nombreux, voire très nombreux…

Après avoir rallié Arnas par le bus, lieu de départ de la 12, nous avions une petite heure à attendre sur le stade avant le départ prévu à 15h. Fanfares, beaujolais nouveau et coureurs déguisés nous attendaient déjà et cette année, ce n’est pas seule mais en équipe que nous étions. Deux équipes de 6 tortues prêtes à découvrir la campagne beaujolaise, ses petites routes, ses châteaux, ses crus et les joies de la course en équipe.

Toujours chaussée de mes Nike, armées de leur nouvelle puce ((j’expliquais ici le fonctionnement du sport kit de Nike, sachez que la puce tiens 3200 km…)), j’ai donc pris position avec mes partenaires dans le troupeau qui s’étendait à perte de vue avec, à sa tête, les Africains de l’AS Rispoli. Tortues ou lièvres, face à ces gazelles, toute velléité de grimper sur un podium était ruinée…!!

Et donc nos deux équipes de tortues, après les dernières recommandations d’usage : « on se retrouve à l’arrivée ! », se sont élancées. Ah que la promenade fut douce… au gré, des fanfares, des habitants des villages, des mollards crachés à gauche à droite portés par le vent, de la bousculade du départ qui n’en finissait pas, des croche-pattes, des queues de poisson et enfin, les derniers marathoniens, épuisés, qui trainaient leurs baskets sur les routes beaujolaises depuis six heures… Ah les étapes de ravitos : les vrais avec de l’eau, les autres – tout aussi vrais – au beaujo… Pourquoi faut-il que lorsque vous avez soif, vous tombiez toujours sur la dégustation de beaujolais ?? Je gage que nos Burundais eux, n’ont pas eu soif. Pas le temps.

Et donc voilà la course, ses pittoresques chemins de campagne légèrement vallonnés, ses châteaux et ses villageois accueillants, la musique, le vin, une ambiance géniale et, paraît-il, une côte en fin de parcours, que nous autres, habitants des Monts-d’Or, attendont toujours… et l’arrivée à Villefranche, le passage dans le marché-gare, la musique à fond, les acclamations et enfin le tapis rouge. Un vrai régal. Et c’est encore avec une bouteille de beaujo à la main que la course s’est achevée…

Cette édition 2009 du Marathon a été remportée par Fred Desplanques : un Toulonnais qui a bouclé les 42 km en 2h 28min 35s. Il a battu avec près de 10 minutes d’avance le second, Clément Couzon. Le troisième est Jean-Franck Proïetto, vainqueur de l’édition 2008. Côté 12km, nos Africains ont trusté les trois marches du podium, côté masculin et féminin.

Saône Mont d’Or Nature participait également au marathon avec Olivier et Pierre, et l’équipe des dalmatiennes pour la course des 12 Kms. En suivant le lien, vous pourrez retrouver toutes les photos de leur course qui vous donne également un merveilleux aperçu du parcours. Merci milles fois pour vos photos…

Côté potes, Ben & Florent ont terminé le marathon en 3h58 et nos tortues… ont pris leur temps… Tony est prem’s en 55′ (271/2400 et 123e de sa catégorie), Fred en 59′ (466/2400 et 15e de sa catégorie), Fred en 1h01 (598/2400), François, 1h03 (674/2400), Guillaume en 1h11 (1180/2400), JC 1h14 (1384/2400), Pia 1h17 (1583/2400), Chris en 1h17 (1584/2400), Loïc en 1h18 (1612/2400), et Virg en 1h28 (1949/2400).

Un Grand merci aux organisateurs de cette course… on a retrouvé nos sacs poubelles et pourtant, quand on les a vus partir dans le camion, on s’est tous dit que c’était pas gagné qu’on les retrouve à l’arrivée. Ce n’est qu’un détail mais vraiment, à vivre, c’est juste grandiose.

Et surtout merci Tony d’avoir regroupé autant de tortues géniales, avec un esprit d’équipe exceptionnel ; eh oui, finalement, nous nous sommes bien retrouvées à l’arrivée… comme prévu !

Alors rendez-vous pour la Saintélyon 2010 ?

Tous les résultats sur le site du marathon.

Toutes les photos sur le site de photogone.

Partager, imprimer, envoyer :

| | Plus

    Autres articles à lire sur Saônor.fr :