Récital de Pianoforte à Saint Germain au Mont d’Or

Par • jeudi 16 septembre 2010 • Rubrique(s): Actualité, Archives, Culture & Loisirs, Saint Germain au Mont d'Or, Vie locale

Dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, l‘association Dièse débute sa saison par deux concerts de pianoforte. Ces journées rendant hommage aux hommes et aux femmes célèbres, le Grand Lyon a mis Hélène de Montgeroult à l’honneur.

Hélène de Montgeroult est née à Lyon en 1764 à l’hôtel de Nervo, rue de la Charité, en face de l’actuel Musée des Tissus. Durant la Terreur, elle sauva sa tête en improvisant sur La Marseillaise devant le Comité de Salut Public. Elle fût la première femme nommée au Conservatoire de Paris en 1795. Elle a rédigé un « Cours complet pour l’enseignement du fortepiano » en 3 tomes, avec notamment 114 études dans un style original et préfigurateur du romantisme.

La grande pianofortiste Marcia Hadjimarcos donnera un récital le 18 septembre en l’église de Saint-Germain-au-Mont-d’Or, précédé d’une conférence à 16 h et un récital le 19 septembre à 18 h 30 au musée des Tissus à Lyon. Au programme, les illustres contemporains de Hélène de Montgeroult, Mozart et Haydn, sonates, fantaisies et études.

Marcia Hadjimarcos est américaine d’origine. Elle est diplômée de l’Université d’Iowa en littérature française et piano moderne. Marcia Hadjimarkos se perfectionne au piano-forte dans la classe de Jos van Immerseel au CNSM de Paris. Etablie en Bourgogne, elle prend une part active à sa vie musicale, tout en menant une carrière internationale de soliste au piano-forte et au clavicorde, et de chambriste. Elle donne en 1995 pour la première fois en France l’intégrale des sonates pour clavier de Haydn : la série de huit concerts, interprétée sur différents instruments à clavier ancien (clavicorde, piano-forte carré, piano-fortes à queue) est saluée comme “un événement unique dans la vie”.

Enfin, en trois phrases, la définition et la description du pianoforte. C’est un instrument construit depuis l’invention du principe de la corde frappée en provenance d’Italie et l’apparition du piano moderne tel que nous le connaissons vers 1880.
Bartoloméo Cristofori est le premier à construire un instrument, équipé d’un système qui permet de jouer doucement (piano) et fortement (forte), à l’inverse des clavecins de l’époque aux cordes pincées par des sautereaux.

L’entrée est libre.

Partager, imprimer, envoyer :

| | Plus

    Autres articles à lire sur Saônor.fr :

Fatal error: Call to undefined function related_posts() in /var/www/saonor.fr/public_html/mag/wp-content/themes/saonor-1/single.php on line 97