Station publique GNV à Couzon

Par • jeudi 10 mars 2011 • Rubrique(s): Actualité, Archives, Couzon au Mont d'Or

Le vendredi 25 mars 2011 à 11 h

sera inaugurée, la station GNV implantée en bordure de la RD51 face au terrain de football et le long du quai de Saône.

Ce projet, voulu par la municipalité couzonnaise, a été construit en étroite collaboration avec GDF-SUEZ et porté par ce groupe et le Conseil Régional du Rhône. Il permettra à Couzon de devenir une commune-pilote en matière d’environnement et de nouvelles énergies.

Plusieurs pays favorisent le GNV, notamment l’Italie qui possède 640 stations pour 450 000 véhicules, la Suisse (une centaine de stations pour 6 000 voitures) et l’Allemagne qui construit actuellement une station par mois. Il va sans dire que la France a pris un retard considérable.

Rappelons que le Gaz Naturel pour Véhicules est du gaz naturel (ville) constitué d’environ 97% de méthane. Il n’émet pas de particules lors de sa combustion et son utilisation limite les émissions polluantes (CO, HC, NOX, COV…) néfastes pour la santé de notre population.

Toutes ces qualités environnementales expliquent pourquoi les véhicules équipés au gaz naturel sont autorisés à circuler lors des pics de pollution sans limiter leur vitesse et lors des journées sans voiture, ce qui fait du GNV un gaz propre qui présente des avantages incontestables pour la protection de l’environnement et sans risque (ne pas confondre avec le GPL).

Les voitures et utilitaires au GNV disponibles en France sont des véhicules à moteur bi-carburation gaz naturel/essence. Par exemple : la Caddy de WW (autonomie au gaz 420 km – essence 150 km), la Zafira d’Opel (autonomie gaz 380 km – essence 150 km).

A l’achat, les véhicules au GNV sont sensiblement au même prix que les voitures diesel, mais le GNV est pour l’instant moins cher que les autres carburants, l’économie est donc non négligeable. De plus le diesel est fortement polluant mais avec des filtres !

Afin de respecter ses engagements de campagne, la municipalité a choisi, pour remplacer les deux véhicules communaux usés, d’acheter deux véhicules hybrides GNV/essence. Enfin il est important pour les Couzonnais et pour les riverains de la station en particulier, de souligner que les stations de remplissage de véhicules en gaz naturel (GNV) ne génèrent aucun déchet solide ou liquide et ne dégagent aucune odeur. Enfin le GNV n’émet pas de pollution sonore.

Les élus et les collectivités territoriales responsables devront se pencher sur les nouveaux carburants alternatifs pour leur flotte. Pour l’instant le GNV est encore trop discret !… Voici les villes qui ont équipé leur flotte en GNV : Lille – Strasbourg – Le Havre – Montpellier – Bordeaux – Paris etc….

Dans le monde de nombreux pays montrent l’exemple, la France est très en retard comme d’habitude, voici quelques pays : Italie – Allemagne – Suisse – Hollande – Brésil – Argentine etc…

LE GAZ NATUREL : UN CARBURANT ALTERNATIF D’AUJOURD’HUI EN FAVEUR DE LA MOBILITÉ DURABLE. NE ROULONS PLUS AVEC LES CARBURANTS D’AUTREFOIS !

LE SAVIEZ-VOUS ?

«  Lyon reste une des villes les plus polluées de France (elle n’est pas la seule) avec des pics de pollution particulièrement importants en hiver. En effet, en hiver, on pollue plus car les moteurs des voitures tournent plus longtemps pour chauffer, le chauffage des particuliers fonctionne en continu… Et comme on a souvent une météo anticyclonique, c’est-à-dire des températures qui sont plus chaudes en altitude, ça crée un couvercle atmosphérique qui piège les polluants à proximité du sol.


A Lyon on compte une dizaine de jours d’alerte de pollution par an. Un nouvel arrêté préfectoral va imposer de baisser les seuils d’alerte. Avant, on était en alerte quand on dépassait un taux de particules de 125. Aujourd’hui, on sera en alerte dès 80. Du coup on devrait passer à plus de 60 jours d’alertes par an.

La pollution provient pour un 1/3 du trafic routier. Le reste est dû à l’industrie et au chauffage »

Extraits du magazine MAG2LYON

Il appartient donc aux maires de répercuter cette information « PIC DE POLLUTION », notamment sur les établissements publics et privés les plus sensibles de leur commune, et d’œuvrer à l’amélioration des solutions pour limiter ces inconvénients graves pour la santé : problèmes respiratoire, cancers, irritations nez – gorge – bronches, migraines, irritations oculaires, diminution des défenses immunitaires ….

cliquez sur l’image pour l’agrandir

Partager, imprimer, envoyer :

| | Plus

    Autres articles à lire sur Saônor.fr :

Fatal error: Call to undefined function related_posts() in /var/www/saonor.fr/public_html/mag/wp-content/themes/saonor-1/single.php on line 97