Quand Nora Berra vient à Neuville …

Par • jeudi 14 janvier 2010 • Rubrique(s): Actualité, Archives, Fontaines sur Saône, Neuville sur Saône, Santé, Vie locale

Vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir

Habituellement la pose de la première d’un édifice public, fusse d’un hôpital, est un exercice très convenu.

Encore plus convenu lorsque ladite cérémonie est présidée par un ministre :

  • accueil du ministre par les personnalités locales
  • succession de discours plus ou moins soporifiques et on écoute le premier puis on somnole en attendant le dernier, celui du ministre
  • truelle et ciment pour la photo
  • petits fours
  • le ministre s’esquive très vite faisant mine d’avaler rapidement son verre, car ses hautes responsabilités l’appellent ailleurs.

C’est en tout cas le schéma habituel.

Vous pouvez retrouver le caractère plus officiel de la cérémonie en cliquant ici.

Oui mais quand Nora Berra vient à Neuville, rien ne se passe vraiment de manière protocolaire.

descente de voiture

C’est l’enfant du pays qui est de retour. Et même si elle ne reste jamais très longtemps sans venir rendre visite à sa famille, elle arrive ici chez elle et elle est attendue.

Sitôt descendue de sa voiture, elle tombe littéralement dans les bras de ses hôtes et, jusqu’à son départ, cette complicité avec les invités demeurera palpable.

Ce n’est pas Madame la Secrétaire d’Etat qui est là, c’est Nora. La température est certes glaciale, autant que l’atmosphère chaleureuse.

.

moment d’émotion durant le discours

Et tous les discours seront empreints de cette émotion de se retrouver. Rien de très protocolaire ici.

Lorsqu’elle évoque son parcours politique, la gorge se noue, les yeux brillent, elle cherche du regard Paul Laffly « c’est lui qui est venu me dire : on a besoin de quelqu’un comme toi. Et c’est lui aussi qui m’a dit : tu resteras libre ».

Nora Berra avec Paul Laffly, son mentor en politique

Quelques temps plus tard, c’est Philippe Cochet, présent lui aussi ce 11 janvier, qui l’appellera hors de Neuville.

Bien après les discours, bien après le scellement de la première pierre, alors que la majorité des invités est déjà partie depuis un moment, Nora Berra est là, disponible pour chacun.

Cet après-midi-là, il y avait, parmi les personnes présentes, 2 catégories principales : les amis de Nora (tiens, moi aussi je l’appelle par son prénom), et ceux qui ne la connaissaient pas mais qui sont tombés sous le charme de la simplicité et de la disponibilité de Madame la Secrétaire d’Etat.

Puis elle part … à pied, en disant « je vais voir ma mère ».

Vous pouvez retrouver les articles publiés sur Saônor concernant Nora Berra en cliquant ici.

Partager, imprimer, envoyer :

| | Plus

    Autres articles à lire sur Saônor.fr :