La piste d’athlétisme du lycée Rosa Parks pose problème

Par • jeudi 23 septembre 2010 • Rubrique(s): Actualité, Archives, Mont d Or - Val de Saône, Sports

COMMUNIQUE DU VAL DE SAONE ATHLETISME SUR LE PROJET DE PISTE DU LYCEE ROSA PARKS

Le projet de piste d’athlétisme du Lycée Rosa Parks :

Ce projet a été voté à l’unanimité en mars dernier par le syndicat intercommunal mandaté pour la réalisation des installations sportives du lycée. Il se fera sur le terrain « Lamy » situé à proximité du lycée, préempté par la commune de Neuville et vendu au syndicat. Contraint par la surface exiguë du terrain (0,6 hectare) et son enclavement (aucune possibilité d’extension), la piste synthétique sera limitée à un anneau circulaire de 200 m et une ligne de droite d’environ 60 m.
Elle devrait être complétée par deux aires de saut, une aire de lancer de poids et un terrain réservé aux sports collectifs (basket, hand) situé au milieu de la piste.
Le budget estimé est de 600 k€ euros pour un équipement de base et de 900 k€ euros pour un équipement complet avec vestiaires et éclairage pour une ouverture aux associations.

La position du Val de Saône Athlétisme (VSA) :

Le VSA et le  lycée Rosa Parks (représenté par les professeurs de sport) ont été consultés par le groupe de travail du syndicat intercommunal lors de la phase d’étude d’opportunité pour exprimer leurs besoins.

Les besoins des deux cahiers des charges convergent : il faut, pour une pratique sécurisée et adaptée aussi bien aux athlètes de club qu’aux lycéens, une piste circulaire de 250 m et une ligne droite d’au moins 100 m. En-dessous de ces critères, la piste est inutilisable pour les séances de demi-fond, de vitesse dans les virages (risque de blessure) et très restrictive pour les séances de sprint en ligne droite qui nécessitent une zone de décélération.
Toutes les pistes circulaires synthétiques réalisées dans la région ces dernières années respectent ce cahier des charges, citons : Anse, Belleville, l’Arbresle, La Boisse, Trévoux ! A noter également des réalisations récentes de pistes de 400 m : Chassieu, Feyzin et Tassin (seul format adapté et homologué pour l’organisation de compétitions). Pourquoi aurait-on une piste tronquée à Neuville ?

L’investissement est lourd pour le contribuable entre  600 k€  et 900 k€ euros pour un projet inadapté aux besoins et non évolutif compte tenu des fortes contraintes du terrain Lamy.

Avec ce budget, d’autres solutions nous semblent envisageables si toutes les parties prenantes (collectivités territoriales, établissement scolaires) ont la volonté de travailler ensemble sur un projet cohérent et mutualisé, par exemple :
•    Réfection en synthétique de la piste du lycée de Bellegarde (anneau de 250 m,  ligne droite de 120 m), mutualisation entre les 2 lycées et le VSA. Une première étude, réalisée par un cabinet de maîtrise d’œuvre d’installations sportives, montre que l’on pourrait faire un projet très intéressant à un coût inférieur au projet « Lamy »
•    Intégration sur un projet existant, parc des sports de Genay
•    Recherche d’un nouveau terrain pour un  projet  d’une piste de 250 m ou pour un projet plus ambitieux d’une piste de 400 m qui répondrait au réel besoin du secteur aussi bien scolaire qu’associatif (aucune piste synthétique dans le Rhône, de Caluire à Villefranche) et qui serait beaucoup plus attractif pour des demandes de subvention.

Nous allons continuer de défendre notre position auprès des élus et des établissements scolaires et œuvrer pour un nouveau projet plus cohérent.

Partager, imprimer, envoyer :

| | Plus

    Autres articles à lire sur Saônor.fr :