Festival littérature et cinéma à Neuville

Par • jeudi 21 janvier 2010 • Rubrique(s): Actualité, Archives, Culture & Loisirs, Neuville sur Saône

Le thème de cette journée du festival littérature et cinéma est : Partir ici.

Comme d’habitude la Maison Jaune et le cinéma Rex vous proposent un livre et son auteur ainsi que la projection d’un film.

Samedi 23 janvier : de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h, la Maison Jaune, librairie neuvilloise, accueille Dominique Sampiero qui dédicacera son nouveau livre : Territoire du papillon.

Onze nouvelles comme onze feuilles d’un livre d’automne, Dominique Sampiero nous emmène dans le noir et blanc d’une fête de village, dans un train avec sa fille ou avec son père et aux côtés d’une femme en larmes qu’il regarde, fasciné, impuissant.

Il nous raconte les marges d’un film tourné au Cambodge dans le vertige des Tiger beer et des moussons, ou ce jour où il fait face à un homme cloué sur des planches avec des bougies à ses pieds, ou encore le fracas de naître, sa mère pour piscine, et son père pour maître-nageur.

Il nous décrit les heures au comptoir d’une buvette, les minutes silencieuses des petites gens, le tragique qu’il n’est pas besoin de rappeler pour se souvenir. Il nous montre cette jeune femme qui dort avec sa chienne parce que l’homme crie trop fort, et la complicité initiatique d’une amitié presque muette.

Enfin des carnets qui nous font marcher dans la campagne du Nord, dans les flaques, dans le ciel, au plus profond de nos doutes, de nos humanités, de nos désillusions : en travaillant pour acheter l’espace et le temps, chacun de nous oublie de regarder les ténèbres et le vide en face. Et de laisser l’automne accomplir sa petite blessure. L’automne nous lave et nous apprend à pleurer ce que nous ignorions de tous nos chagrins.

A 20h30 au cinéma Rex, projection du film Ça commence aujourd’hui de Bertrand Tavernier, sorti en 1999.

Fils de mineur, Daniel Lefebvre est directeur d’une école maternelle à Hernaing, près de Valenciennes. Il exerce son métier avec passion dans une région qui fut riche et qui maintenant est rongée par le chomage.

Un soir, Mme Henry vient chercher très tard sa fille Laetitia.

En voulant l’embrasser, elle s’écroule ivre morte.

Prise de honte, elle s’enfuit, abandonnant sa fille et son bébé. Daniel décide de raccompagner les enfants chez eux malgré le règlement qui interdit de telles initiatives.

Cet incident l’amène à radicaliser son action et ses prises de position.

Partager, imprimer, envoyer :

| | Plus

    Autres articles à lire sur Saônor.fr :