Viens, je t’explique mon lapin

Par • jeudi 14 octobre 2010 • Rubrique(s): A la Une

Les dangers d’internet sur les enfants et les ados, nous en avons tous plus ou moins conscience. On ne peut que se rappeler cette publicité du CSA montrant cette charmante maman ouvrant la porte aux nombreux copains d’Arthur, puis précipitant sa petite Anna dans les bras d’un gentil monsieur qui voulait lui montrer son vrai lapin.
Pour mémoire :

Elle avait le mérite de faire sourire : Robocop dévastant le hall de la maison, on peut se dire qu’on a encore de la marge, mais à la fin, le sourire se crispe un peu.
On secouerait bien volontiers cette mère : « Oh, dis! Tu te réveilles, oui… ! Il se passe des trucs pas nets chez toi! »

Mais avant de prévenir les enfants du danger que peut représenter internet, encore faut-il que les parents en soit eux-mêmes conscients. Et ne se laissent pas eux-mêmes piéger par les méandres d’une vie virtuelle, où tout le monde serait beau et tout le monde serait gentil.

Ce jour, sort au cinéma The social Network, de David Fincher, film retraçant les débuts de Facebook. Réseau social destiné tout d’abord aux étudiants, cette araignée n’a de cesse d’étendre sa toile qui, lorsqu’elle vous emprisonne, ne vous lâche plus. Facebook, le lieu où tout est permis, le lieu où les murs ont des yeux, le lieu de toutes les rencontres et donc le lieu aussi de tous les dangers si l’on ne fait pas attention.

Car si votre profil est bien le vôtre, qu’en est-il de l’autre, celui qui vous a demandé d’être ami parce que vous faites parti du même groupe, que vous jouez au même jeu, que vous avez des amis communs, que vous avez les mêmes intérêts ? Eh bien l’autre, en définitive, vous ne le connaissez pas. Ne vous leurrez pas, ne laissez pas accéder cet autre à vos informations personnelles, le monde de Facebook n’est pas le monde des Bisounours. Et si vous, adultes, vous le faites, vous ouvrez votre porte, comment pourrez-vous expliquer alors à vos enfants que leur porte doit, elle, rester fermée ?

L’éducation par l’exemple est certainement la première source d’éducation et lorsque vous avez entendu votre enfant dire « merde » pour la première fois, vous n’avez pas dû chercher bien loin où diable avait-il bien pu entendre cela? Alors qu’il y a peu, nous apprenions l’informatique aux enfants via Akakliqué, ou lapin malin (pas encore crétin à l’époque), désormais c’est limite si ce n’est pas eux qui vont faire notre éducation.

cliquez pour agrandir l'image
cliquez sur l’image pour l’agrandir

Avant de cliquer sur Confirmer, interrogeons nous. Avant de donner notre confiance, doutons. Accordons notre confiance à nos enfants, mais doutons qu’ils soient capables de discernement pour tout. Et puis surtout ne perdons pas pied avec l’essentiel. Nos amis sont avant tout autour de nous et pas derrière cet écran. L’essentiel est ailleurs, fabriquons notre bonheur, nos bonnes heures dans le monde réel, car si ce monde n’a pas de limites, le monde virtuel lui ne vous serrera pas dans ses bras le soir.

Partager, imprimer, envoyer :

| | Plus

Voir les derniers articles de

Mots Clefs : , , , , , , ,


    Autres articles à lire sur Saônor.fr :